ISOLATION ET PERTE THERMIQUE

 

Isolation de votre maison

Une bonne isolation commence par une étanchéité accrue de l’enveloppe de votre maison.

La qualité des matériaux et de l’installation vont de pair pour une étanchéité maximum. Au Québec, en 1982 la loi sur l’économie d’énergie entre en vigueur. On exige qu’un mur atteigne une valeur isolante moyenne de R-20 et la toiture R-30. Par contre à Val D’or, le climat est plus rigoureux on exige R-23 pour les murs et R-35.8 pour la toiture.

L’objectif de cette loi est d’éviter le gaspillage d’énergie et garantir aux occupants un confort élevé. Il est capital que la membrane de polyéthylène doit avoir (0,006 po) 6 millièmes de 1 po. d’épaisseur, lequel agit de pare-vapeur. Cette membrane doit être sans faille. Un minimum de joint est recommandé. Sinon, l’isolation de votre maison sera grandement affecté.

Les rouleaux sont offerts en hauteur de 9 pieds, ce qui permet au pare-vapeur du plafond de recouvrir celui des murs d’environ 6 po.

Avant d’installer le pare-vapeur, il faut calfeutrer les ponts thermiques (généralement 2 montants cloués ensembles et le coins des murs) pour éviter les pertes de chaleur à travers la charpente de bois.

On fixe le pare-vapeur avec une agrafeuse. Par la suite, il faut scellé le périmètre avec un calfeutrant acoustique lequel ne durci pas.

Ainsi, vous pouvez réduire la déperdition de chaleur (pertes thermiques) et réaliser des économies d’énergie, surtout si votre maison a été construite à l’époque où l’énergie était à bon marché ou, si les éléments ont été mal assemblés.

 En parlant d’isolation de maison

Toute mesure visant à réduire les pertes de chaleur pour l’hiver réduit aussi l’infiltration d’air chaud en été. Si votre maison est climatisée, l’économie sera aussi importante en électricité l’été, qu’en combustible l’hiver.

Voici quelques mesures visant à réduire vos pertes de chaleurs:

  •  Les coupes-bise et le calfeutrage sur les contours des portes et fenêtres.
  • Vérification de la trappe d’accès du grenier souvent mal ajusté ou isolé.
  •  Voir l’isolation de votre plafond parfois insuffisante ainsi que les plafonniers encastrés sont sources de pertes de chaleur (laine mal placé).
  •  Regarder le registre de votre cheminée (souvent mal ajusté).
  • Vérifier aussi les infiltrations d’air par les prise de courants et les interrupteurs des murs extérieur.

Les pertes thermiques dans une maison mal isolée sont exprimées en pourcentage. C’est pour mieux faire ressortir les éléments avec lesquels elles sont associées. On voit que les ouvertures et fissures favorisent plus que tout autre élément la perte de chaleur et contribuent beaucoup à augmenter les frais de chauffage.

  • 3 % de perte de chaleur par le plafond
  • 13 % de perte de chaleur par les murs du sous-sol
  • 19 % par les portes et fenêtres
  • 26 % par les murs – 38 % par les fissures